Choisir son lave-linge

Des lave-linges, il s'en vend plus de 7.000 chaque jour en France. Ce qui place cet appareil en tête de l'électroménager équipant les ménages français. Il y a des lave-linge à ouverture frontale, d’autres par le dessus, des lave-linges qui sèchent, d’autres pas, de ceux qui essorent un maximum, d’autres moins, etc. Bref, il faut choisir et avoir les arguments pour le faire.

Le type d’ouverture

Par hublot frontal (hublot)
Généralement plus larges et moins profonds que ceux avec ouverture au-dessus : - ils ont une capacité supérieure aux 5 kg traditionnels dans des dimensions standards (60 cm de large), allant jusqu’à 9 kilogrammes de charge en de plus grandes dimensions - ils peuvent être intégrés dans une cuisine, car facilement encastrables - ils offrent soit un plan de travail, soit la possibilité de placer un sèche-linge, lui aussi à chargement frontal, sur le dessus

Par couvercle sur le dessus (top)​
- plus étroits que les lave-linges, ils trouvent place dans des espaces plus réduits, mais ne peuvent pas être encastrés et doivent disposer d’une hauteur suffisante pour lever le couvercle (prévoir 1,30 m) 
- plus pratiques à charger ou décharger (nul besoin de se baisser) - le bandeau de commande est, la plupart du temps, hors de portée des enfants
- leur capacité de chargement est plus réduite (maximum 5 kg).


La capacité de chargement

Les besoins sont surtout liés au nombre de personnes vivant ensemble :
- 5 kg pour une personne seule
- 7 kg pour un couple sans enfant
- 9 ou 10 kg pour une famille avec enfants.
À savoir aussi :
- une grande capacité permet de faire des lessives moins fréquentes.
- elle permet de laver de grosses pièces de linge (couettes, rideaux...)
Il existe des machines de dimensions supérieures qui acceptent de très grandes charges (10 voire 13 kg de linge), mais elles sont aussi plus encombrantes.


La vitesse d’essorage

Exprimée en nombre de tours que fait le tambour par minute, la vitesse d’essorage est importante à prendre en compte. Elle varie de 800 t/mn à 1.600 t/mn, la moyenne actuelle des lave-linge se situant à 1200 tours/minute.
À savoir : 
- plus la vitesse est importante, plus le linge est essoré et plus il sèche rapidement, qu’il soit placé en sèche-linge ou à l'air libre 
- plus la vitesse est importante, moins il faudra de temps d’essorage et moins il faudra consommer d’énergie électrique 
- l'essorage n'abîme pas les vêtements. Au contraire, plus il est rapide, plus le linge est plaqué contre la paroi du tambour et moins il y a de frottements et donc d’usure. 
À savoir aussi :
Deux types d’essorage sont proposés selon les modèles : 
- le système fixe qui ne permet pas de moduler la vitesse d’essorage et qui reste la même, quel que soit le programme sélectionné (modèles bon marché). Certains modèles proposent néanmoins différentes vitesses d’essorage fixe. 
- le système d’essorage variable permet de moduler la vitesse en fonction du type de vêtements à laver et leur matière.


Le nombre de programmes

Très variable d’une machine à l’autre (de 1 à 290 programmes, ce n’est pas un gage de plus ou moins grandes performances. Veillez à ce que soient bien mentionnés les programmes de base :
- coton et synthétique à différentes températures et laine à froid
- un programme court de moins d'une heure pour le linge peu sale
- voire l’option "rinçage plus" en cas de peaux sensibles (pas toujours performante).
- départ différé pour profiter des heures creuses EDF.


Le nombre de bacs

Tous les modèles possèdent un bac pour accueillir la lessive (en poudre ou liquide) destinée au prélavage, d’un bac pour le lavage et d’un autre pour l'adoucissant. Parfois, d’un bac pour l'eau de javel. Le bac spécial pour la lessive liquide n'est pas indispensable.


Comment lire les étiquettes

L’étiquette, obligatoire, comporte des indications à prendre en compte avant de choisir un modèle :

• la consommation en eau.
L’évolution en dix ans a été spectaculaire, les machines consommant jusqu’à 35% de moins d’eau grâce à des systèmes électroniques de plus en plus sophistiqués qui analysent règlent, et adaptent les différents paramètres de lavage pendant toute la durée du cycle. Ce critère est évalué selon une échelle composée de 7 classes qui s’étendent d’A+++ à D. La lettre A+++ désignant un niveau « Optimum » et D « Très faible ». À savoir Classe A+ : 10% d'économie d'énergie par rapport à la classe A. Classe A++ : 20% d'économie d'énergie par rapport à la classe A. Classe A+++ : 30% d'économie d'énergie par rapport à la classe A.

• la capacité du tambour.
Elle est exprimée en kilogrammes

• la qualité de l’essorage.
Elle est donnée par la vitesse de rotation du tambour et est exprimée en nombre de tours par minute

• le niveau sonore.
Laissée jusque là à la discrétion des fabricants, l’indication du niveau de bruit émis par l’appareil est devenue obligatoire le 20 décembre 2011. Elle indique l’émission acoustique en décibels pour le lavage et l’essorage et est classée e A à G, comme pour les autres critères. Le lave-linge séchant C’est la solution 2 en 1, qui permet de combiner à la fois les fonctions d’un lave-linge et d’un sèche-linge au sein d’un appareil unique, mais pas tout-à-fait. Si certains modèles combinent le séchage avec le lavage, il ne permettent de sécher qu’environ 50 % de la capacité totale de lavage de la machine. Vous devez donc charger le tambour à moitié pour vous assurer d’un séchage optimal, ou alors vider la machine à moitié…


Le lave-linge séchant

C’est la solution 2 en 1, qui permet de combiner à la fois les fonctions d’un lave-linge et d’un sèche-linge au sein d’un appareil unique, mais pas tout-à-fait. Si certains modèles combinent le séchage avec le lavage, il ne permettent de sécher qu’environ 50 % de la capacité totale de lavage de la machine. Vous devez donc charger le tambour à moitié pour vous assurer d’un séchage optimal, ou alors vider la machine à moitié…
À savoir
Préférez un modèle avec programme pour linge délicat, la gestion en programme différé ou encore l’option antifroissage.


De plus en plus "tactiles"

Les lave-linge aussi font leur révolution numérique.
• La plupart des modèles sont aujourd’hui équipés d’un programmateur électronique qui leur permet, grâce à des capteurs, d'ajuster automatiquement la consommation d’eau, la température de lavage, la vitesse d'essorage, la durée du cycle et le nombre de rinçage, en fonction du poids du linge et de son degré de salissure.
• Véritable innovation technologique, la pesée électronique permet d’éviter la surcharge de la machine et de doser la bonne quantité de lessive.
• Plus encore, certains modèles affichent de grands écrans LCD parfois tactiles, (qui affichent le programme, la température, la vitesse d’essorage, le temps restant), des touches sensitives, des applications destinées à aider l'utilisateur dans le choix de ses programmes.